Témoignage et récit d'une ballade de quatre mois au Vietnam

LE TOUR DU TONKIN A PIED EN 2008-2009 PAR GUY PASSELANDE

AFIN DE RENDRE HOMMAGE A DES ANCIENS QUI LE VALENT BIEN

•  En ce temps là,en République Française,Paul Doumer gouverneur de 1896 à 1902 lance une monnaie nouvelle,la piastre indochinoise,alignée sur le Franc…,

 

 

PREFACE

Il me fallait des références historiques pour raconter , car la mémoire c'est comme l'écho qui continue à se répercuter avant que le son se soit éteint. Mon récit n'est que le témoignage d'un modeste vécu .

110 jours de balades, entre le 1er octobre 2008 et le 18 janvier 2009, pour me faire une idée relative de ce que fut l'ex-Indochine française dans un Vietnam actuel que j'ai énormément apprécié. C'est pourquoi il m'importe de rendre, par ce biais, un hommage appuyé aux Français qui ont traversé cette épopée. Et oui ! 54 années se sont égrenées depuis que la France, par la force des évènements, a dû quitter le nord Vietnam. Les vietnamiens de Hanoï se souviennent…, c'était le 10 octobre 1954, un anniversaire pour eux le 10 octobre dernier.

De ce fait il m'était indispensable de reproduire , in-extenso , les propos de Jean Letourneau :

Beaucoup de choses ont changées depuis ces propos et le Vietnam actuel, où être riche n'est plus un péché, a tiré un trait sur la période coloniale pour épouser , avec la paix , le temps du business. J'ai moi-même été bluffé et pendant presque quatre mois j'ai connu la joie d'être bien accueilli partout où je suis passé. J'ai apprécié des vietnamiens serviables, toujours souriants, astucieux, heureux de vivre souvent avec le strict nécessaire. Comme Auguste Pavie : je connus la joie d'être aimé des peuples chez qui je passais.

Né le 22 janvier 1943 à Vannes, berceau de la 1°1/2 Brigade coloniale de commandos parachutistes, j'avais presque 4 ans lorsque mon cousin Jean Passelande , 20 ans , a été tué lors du siège de Hanoï en décembre 1946.

J'allais avoir bientôt 8 ans, je me souviens. C'était à la fin du mois d'octobre 1950 lorsque deux gendarmes ont été dépêchés pour avertir mes parents : mon frère Marcel , 20 ans , était porté disparu dans l'opération d'évacuation de Caobang sur la RC4 (Marcel )

Ces deux évènements, vécus dans ma prime jeunesse, expliquent ma démarche et ce voyage au Vietnam que j'ai effectué seul, en routard plus qu'en touriste. J'avais un unique but : marcher sur les traces de la guerre d'Indochine, de la RC 4 à Dien Bien Phu en effectuant un tour du Tonkin (voir la carte) . Je m'étais imposé cinq objectifs: faire entièrement la route coloniale 4 pédestrement , rechercher et trouver le camp où mon frère avait été interné , me recueillir sur les sites des grandes batailles décisives et malheureuses de l'Indochine (Dong Khe , Dien Bien Phu) , faire l'ascension du toit de l'Indochine ( Fansipan 3143 m ) . L'ensemble a été réalisé, la motivation s'ajoutant à l'allégresse .

Initialement je devais effectuer environ 3000 kms à pieds mais les circonstances ( chaleur , pluies , difficultés pour dormir en raison des distances , moustiques féroces , rats affamés , sac trop lourd ) m'ont obligé , après une saine réflexion , à adapter ma locomotion afin de mieux apprécier les lieux où je passais mais aussi de prendre le temps de communiquer avec la population . Environ 1500 kms ont été effectués à pied, le reste en vélo de location , en bus locaux et en train, ce qui m'a permis après mon tour du Tonkin , d'aller musarder dans le centre et le Sud du Vietnam .

Alors venez voyager avec moi ! Je vous prends par l'esprit, non par la main et vous invite dans un contexte que j'ai voulu historique , à découvrir et visiter le Vietnam . Le Nord d'abord et sa capitale Hanoï , sa campagne et son agriculture peu mécanisée où tout se fait à la main . Toujours le rythme lent ancestral de gens besogneux , les chapeaux coniques, les rustiques charrues tirées par des buffles placides . Plus au nord encore , vers la frontière chinoise , nous traverserons des paysages montagneux d'une sérénité absolue à laquelle le chatoiement coloré des minorités ethniques apporte une touche superbe . Le Centre ensuite , l'Annam entre mer et montagnes qui dévoile les vestiges de son passé glorieux : Hué , Hoï An , Nha Trang , Dalat . Le Sud enfin et notre Saïgon , le delta du mékong et ses marchés flottants . Dans les rues de Saïgon il est une jonque chinoise comme le dit si bien la chanson que nos anciens avaient plaisir d'entonner . J'ai visité la terre jaune et j'en suis pas plus fier pour cela mais j'ai une grande envie d'y retourner .

*****************

retour à la première page